La diversité au service de l’unité et de la maturité



Éphésiens 4.7 à 10« Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. C’est pourquoi il est dit : Étant monté en haut, il a emmené des captifs, et il a fait des dons aux hommes. Or, que signifie: Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. »

A quoi pensez-vous lorsque l’apôtre parle ici de dons faits aux hommes ?

En fait, Paul explique dans ces versets que les responsables des églises sont des dons, des cadeaux que Dieu donne aux hommes !

Il faut savoir que par rapport à la grâce qui nous donne le salut tous les croyants sont des enfants de Dieu sur un pied d’égalité. Par rapport à la grâce des dons (ou de la grâce du service), les croyants sont pourvus de dons différents et ont des tâches différentes à remplir, comme les enfants d’une même famille qui ont des talents différents. Comme au sein de la trinité, il y a une égalité ontologique, et une complémentarité économique !

Ces deux sortes de grâce (celle du salut et celle du service) sont accordées par Christ. Dieu nous a donné Christ ; Christ nous a donné le Saint-Esprit ; et tous les trois (Père, Fils et Saint-Esprit) nous accordent tous les autres dons.

Éphésiens 4.7 (PVV)« Naturellement, cette unité (celle du corps de Christ) n’exclut pas la diversité, chacun de nous a son don particulier, celui que la grâce du Christ a décidé de lui accorder selon sa richesse, suivant la mesure où le Christ est devenu une réalité en lui et selon la part qu’il lui donne dans son œuvre. »

Très vite après ma conversion, j’ai connu ma part dans l’œuvre du Christ, c’est-à-dire mon rôle : soutenir et aider mon mari dans son propre rôle de berger (pasteur et plus tard aussi enseignant). Enseigner les enfants de l’Eglise. Et plus tard, exhorter les croyants à l’intercession et à la méditation biblique. Mon rôle d’épouse, de mère (plus tard de grand-mère) et de sœur en Christ n’ont fait que progresser, même si cela a dû passer parfois par des temps de pose (d’émondage, de purification afin de porter plus de fruits). Jean 15.2 « tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit. »

En matière de capacités pour le service dans l’Eglise, nous devons accepter les compétences que Christ nous a souverainement attribuées et ne pas nous comparer aux autres. En agissant ainsi nous sommes respectueux du choix divin ; et de toutes façons, Dieu sait mieux que nous ce qu’il fait. Notre part est de faire fructifier les talents que Dieu nous donne (Cf. La parabole des talents – Matthieu 25) ; et si nous sommes fidèles, Dieu nous donne encore plus de talents et de responsabilités. Évidemment nos compétences doivent être utilisées pour le bien commun de l’Eglise et non avec des intentions égoïstes, comme rechercher notre intérêt, la gloire, la reconnaissance, agir avec orgueil ou sans amour… En toutes choses, quelques soient nos talents, nous devons les utiliser pour la gloire de Dieu, comme il veut, quand il veut, où il veut… Nous devons aussi ne pas nous sentir frustrés de ne pas avoir certains talents et encore moins jalouser ceux qui les ont. Nous devons être complémentaires les uns des autres. Là où nous en sommes et avec ce que Dieu nous a donné, nous ne devons pas nous attendre à ce que tous soient comme nous (mêmes talents, même maturité…) mais que Dieu se glorifie dans la diversité de son Eglise.

 

Nous n’avons pas à compter sur nous-mêmes mais à compter sur Christ qui a tout accompli ; il est descendu du ciel sur la terre (c’est son incarnation), puis il est remonté au ciel (c’est son ascension). Il est descendu plein d’humilité et de grâce envers les hommes. Il nous a ouvert le chemin du ciel par son obéissance au Père et par sa mort à la croix. Nous devons apprendre de lui cette humilité, cette obéissance et ce don de soi. Christ est monté au ciel victorieux et plein de gloire. Nous devons marcher dans sa victoire et dans sa gloire, afin de ne jamais nous attribuer les réussites et les œuvres qu’il nous donne. Nous ne faisons qu’accomplir les plans qu’il avait préparés pour nous avant même que nous naissions. Avec Dieu, Christ règne ! Il est souverain. C’est lui qui décide ! Il nous choisit et nous sanctifie et se sert d’instruments sanctifiés afin de glorifier Dieu et de faire avancer son royaume… L’instrument ne peut dire quoi que ce soit à celui qui l’a conçu et qui s’en sert… Nous devons juste obéir et être infiniment reconnaissants d’être entre les mains de Dieu, malgré nos faiblesses et notre nature pécheresse, car dans sa grâce il souhaite nous utiliser pour accomplir ses desseins et faire resplendir sa gloire sur la terre !

 

Prière :

·         A Dieu soit la gloire pour sa grâce imméritée et pour ses dons faits aux hommes !

·         Aide-nous Seigneur à voir tes serviteurs comme des instruments entre tes mains, oints pour accomplir ton œuvre et donc comme des cadeaux faits aux hommes.

·         Montre-nous quelle est notre vocation afin que chacun trouve sa place et sa fonction dans ton œuvre. (sans envie, jalousie, ou comparaison…)

·         Apprends-nous à œuvrer avec humilité, fidélité, obéissance, amour sacrificiel, selon le modèle du Christ.

·         Apprends-nous à marcher dans la victoire et la gloire du Christ, en reconnaissant sa souveraineté en toutes choses.

 

 

 

 

Articles les plus consultés