Face à face

 

Ce matin, Jésus s'est révélé à moi d'une manière inhabituelle. Il s'est allongé près de moi, si près que je pouvais regarder le fond de ses yeux. Je ne sais pourquoi mais j'ai saisi sa barbe avec tendresse et j'ai plongé mon regard dans le sien. Il m'aspirait comme un aimant plein de force, de réconfort, de courage et d'amour. Je semblais m'agripper à cette barbe comme à une bouée de sauvetage, mais avec tendresse...

Cela m'a semblé très étrange, mais en effectuant des recherches, j'ai lu qu'en orient, à l'époque biblique, saisir la barbe de quelqu’un avant de l'embrasser était une marque de politesse. On embrassait même la barbe de celui qu’on voulait honorer ou à qui l'on voulait demander une grâce particulière. D'autre part,  la barbe était considérée comme l’apanage exclusif de l’homme libre et fort. Or, qui est plus fort et libre que Christ ? Qui est rempli de grâce et est digne d'être honoré, à part lui ?

Plus tard dans la matinée, alors que je repensais à ces choses, un chant m'est venu à l'esprit "Turn your eyes upon Jésus".

 


Jamais je n'avais pensé à l'origine de ce chant, repris par de nombreux chanteurs, dont Lauren Daigle (ci-dessus), mais cette fois, le Saint Esprit m'y poussa, afin que je connaisse l'auteur de ce cantique et le texte dont il fut tiré.

Lilias (Lys) Trotter (1853-1928) originaire de Londres, en Angleterre, était une artiste bénie de Dieu qui aurait pu avoir une merveilleuse carrière de peintre si elle avait choisi de suivre cette voie. De célèbres critiques d'art étaient prêts à investir dans sa formation en raison de l'énorme potentiel qu'ils voyaient en elle, mais la jeune fille ressentait un appel de Dieu pour atteindre les perdus. Elle a commencé à répondre à cet appel dans sa ville natale, en sortant seule dans les rues, tard dans la nuit, pour évangéliser les prostituées. Puis elle a ressenti un appel à partager Jésus avec des peuples non atteints en Afrique du Nord. Aucune agence missionnaire ne l'envoya là-bas ou n'a soutenu sa mission, mais elle ne s'est pas découragée. Elle est partie seule et a vécu dans la clandestinité dans le désert pendant quarante ans. Là, dépouillée de toute distraction, elle put se concentrer sur le visage de Jésus. Elle avait donné sa vie dans ce seul but. Et c'est là-bas, qu'elle a écrit le poème qui a inspiré plus tard le chant :  "Turn Your Eyes Upon Jesus".

Tourne tes yeux vers Jésus

O âme, est-tu épuisé et troublé?

Tu ne vois point de lumière dans l'obscurité?

Il y a une lumière pour un regard vers le Seigneur

Et une vie plus abondante et libre!

Refrain

Tourne tes yeux vers Jésus,

Fixe ton regard sur Son merveilleux visage,

Et les choses de la terre deviendront étrangement faible,

Dans la lumière de Sa gloire et grâce.

De la mort à la vie éternelle

Il est passé, et nous le suivons;

Sur nous le pêché n'a plus de domination

Car plus que conquérant nous sommes!

Refrain

Sa parole ne te faillira pas-Il a promis;

Croit Lui, et tout iras bien:

Puis va dans un monde qui meurt,

Son parfait salut à proclamer!

Tourne tes yeux vers Jésus

O âme, est-tu épuisé et troublé?

Tu ne vois point de lumière dans l'obscurité?

Il y a une lumière pour un regard vers le Seigneur

Et une vie plus abondante et libre!

Refrain

Tourne tes yeux vers Jésus,

Fixe ton regard sur Son merveilleux visage,

Et les choses de la terre deviendront étrangement faible,

Dans la lumière de Sa gloire et grâce.

De la mort à la vie éternelle

Il est passé, et nous le suivons;

Sur nous le pêché n'a plus de domination

Car plus que conquérant nous sommes!


 Voici maintenant une traduction du texte "Focused" qu'elle écrivit et dont elle tira son cantique ; ce texte il fallait que je lise ce matin :

C'était dans un petit bois au petit matin. Le soleil montait derrière une falaise abrupte à l'est, et sa lumière inondait de plus en plus les arbres en faisant comme des flaques d'eau dans la forêt. Soudain, d'un coin sombre rempli de tiges brunes et pourpres, et de mousse fauve, brilla une grande étoile dorée. En fait, ce n'était qu'un pissenlit, à moitié flétri, mais il était face au soleil et il avait absorbé dans son cœur toute la gloire qu'il pouvait contenir ; il brillait si radieusement que la rosée qui s'y trouvait formait une auréole parfaite autour de sa tête. Et debout là, il semblait parler de la possibilité de tirer le meilleur parti de nos vies : le Soleil de justice s'est levé sur nos cœurs, il y a un océan de grâce, d'amour et de puissance tout autour de nous, un océan à côté duquel toute lumière terrestre semble n'être qu'une goutte, et il est prêt à nous transfigurer, comme le soleil a transfiguré le pissenlit, à la seule condition, que nous nous tenions face à Dieu. Seules des vies concentrées sur un seul but : Christ, sont des vies sur lesquelles Dieu peut concentrer toute sa bénédiction. Par une loi aussi invariable que n'importe quelle loi qui régit l'univers matériel, Christ est la plénitude qui remplit tout en tous. Nous pouvons voir ce principe dans la tendance de la science : le téléphone et le sans-fil dans le domaine du son, l'utilisation du radium et des rayons ultraviolets dans le domaine de la lumière. Tout cela fonctionne en rassemblant des courants et des ondes qui, dispersés, ne peuvent nous servir. Dans chaque branche de l'apprentissage et de l'artisanat, la tendance de nos jours est de se spécialiser, de prendre un point et de le suivre jusqu'au bout. Satan, lui aussi, connaît bien le pouvoir de la concentration, c'est pourquoi si une âme est susceptible d'être sous l'emprise de l'inspiration, il fera tout son possible pour lui présenter des intérêts secondaires qui briseront l'intensité de sa concentration. Dans le monde moderne, il est désormais très facile d'explorer et de vivre dans une demi-douzaine de mondes apparemment inoffensifs dans une seule journée : art, musique, sciences sociales, jeux, automobile, profession, etc. Mais en suivant toutes ces voies à la fois, nous courons le risque de dériver ; le bien cachant le meilleur ! Il est facile de savoir si nos vies sont focalisées et, si oui, où se trouve le focus. Où nos pensées s'installent-elles dès le matin? Où vont-elles lorsque la pression est relâchée pendant la journée ? Ce test ne vous donne-t-il pas d'indice ? Alors osez en discuter avec Dieu – après tout, c'est le chemin le plus court. Osez mettre à nu toute votre vie et tout votre être devant lui, et demandez-lui de vous montrer si tout est centré ou non sur Christ et sa gloire. Étudiez la question, rassemblez tout ce qui doit être rassemblé et laisser tomber le reste. Le fonctionnement de n'importe quel objectif – microscope, télescope, appareil photo – vous le montrera, ainsi que le cristallin de votre propre œil. Regardez les barreaux des fenêtres, et ce qui est au loin n'est qu'une ombre ; regarde au loin, et ce sont les barreaux qui se transforment en fantômes. Vous devez choisir sur quoi vous fixerez votre regard. Sommes-nous prêts pour qu'un choix s'opère dans tous les domaines de notre vie, entre les choses qui pourraient passer par le feu de la consécration dans "le trésor du Seigneur", et les choses qui, incapables de supporter le feu, doivent être détruites ? Oserons-nous laisser tomber tous les objectifs, toutes les ambitions, tous les désirs, toutes les poursuites charnelles et vaines devant Dieu, afin de gagner Christ ? Cette focalisation ne va-t-il pas rétrécir notre vie ? En un sens, oui - tout comme le chemin de la montagne se rétrécit, plus nous allons haut... mais il y a toujours, à mesure qu'il se rétrécit, une perspective de plus en plus large et plus pure. Aussi étroite que la voie de Christ est étroite, tel est notre but ; étroit en ce qui concerne l'égoïsme, large comme l'amour de Dieu. Y a-t-il quelque chose à craindre là-dedans ? Que ce soit dans le rétrécissement ou la focalisation, le canal sera préparé pour la puissance de Dieu - comme le ruisseau ourlé entre les rochers, qui jaillit en une source - comme le verre brûlant qui rassemble les rayons en une intensité qui allumera le feu. Cela vaut la peine de laisser Dieu voir ce qu'il peut faire de nos vies, puisque Jésus est le chemin, la vérité et la vie. Comment mettre les choses au point dans le monde de l'optique ? Non pas en regardant les choses à laisser tomber, mais en regardant le seul point qui doit être mis en évidence. Tournez complètement la vision de votre âme vers Jésus, et regardez. Regardez-le et une étrange obscurité viendra sur tout ce qui est en dehors de lui, et le divin attrait par lequel les saints de Dieu sont créés, sera clair et précis. Il est digne d'avoir toute notre attention, puisqu'il est mort pour nous.

 

 


Articles les plus consultés