mercredi 30 décembre 2020

Les troubles alimentaires

Qu’est-ce qu’un trouble du comportement alimentaire ?

Sous ce terme est regroupé un ensemble de pathologies ou de conduites excessives d’origine psychiatrique lié aux habitudes alimentaires. Culturellement, il est recommandé de réaliser trois repas équilibrés en proportion par jour, plus ou moins une collation. Les personnes souffrant de ces troubles vont perturber cet équilibre. Soit en mangeant très peu voire pas du tout, il s’agit de l’anorexie mentale, soit en mangeant de façon excessive, il s’agit de la boulimie. Ces deux pathologies peuvent également être réunies en une seule, on parlera alors d’anorexie avec accès boulimiques. Il existe beaucoup d’autres formes de troubles du comportement alimentaire moins connus. Par exemple l’hyperphagie boulimique aussi connue sous le nom de « binge eating » ou encore la pica où les personnes vont ingérer des substances non comestibles (colle, boue, craie…).

Comment se manifestent ces pathologies ?

L’anorexie mentale est un refus volontaire de prise de poids associé à la peur intense de devenir gros. Afin d’éviter cela, la personne va arrêter de manger, malgré la sensation de faim, pour maintenir un poids très inférieur au seuil minimal recommandé pour son âge et sa taille.

La boulimie se définit par la répétition de crises boulimiques. Ces crises sont caractérisées par l’absorption irrépressible d’une grande quantité de nourriture en très peu de temps. Elles sont accompagnées d’une exaltation intense qui laisse place rapidement à un sentiment de honte et de culpabilité. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une maladie d’obèse. Il n’y a pas de prise de poids associée car la personne va ensuite mettre en place des rituels compensatoires pour éliminer les aliments ingérés (vomissements provoqués, exercice physique intensif…).

L’hyperphagie boulimique se manifeste par une surconsommation d’aliments plusieurs fois par semaine sur une période pouvant atteindre 6 mois. Très proche de la boulimie, cette maladie s’en distingue par l’absence de rituels compensatoires. Les patients vont donc prendre beaucoup de poids et se retrouver dans un état d’obésité important et dangereux pour la santé. 


 Comment vous êtes-vous retrouvée dans cette situation ?

La plupart des gens y trouvent un moyen de faire face à des sentiments déstabilisants et indésirables (colère, douleur, solitude, culpabilité...). Comme vous ne savez pas quoi faire de vos émotions, vous les affamez au moyen de restrictions alimentaires ou vous les cajolez avec de l'hyperphagie. Peut être que pendant un temps vous vous sentez un peu mieux, mais, à un moment ou à un autre, vous devez de nouveau manger ou éliminer ce que vous avez mangé (purge ou vomissements). Vous enfreignez ainsi l'une de vos nombreuses lois sur la nourriture et vous vous sentez mal. Vous vous punissez vous-même en affamant vos émotions ou en les cajolant et le cycle continue. Comme un hamster qui tourne sur sa roue, vous ne cessez de courir, même si vous n'arrivez nulle part.


Vous sentez bien qu'il n'y a pas d'issue, mais vous ignorez le problème en vous gavant, en vomissant ou en vous privant de nourriture ! Si vous cessez de courir le désespoir vous rattrape, alors vous vous remettez à courir, car vous avez peur de vous arrêter et de penser à l'avenir. Sans vous en apercevoir, vous êtes devenue esclave de vos propres lois alimentaires !

Si cette description ressemble à ce que vous êtes en train de vivre, ne laissez pas le désespoir vous gagner. Il y a un moyen de se libérer de ce cycle !

Commencez à réfléchir à votre façon de voir la vie : N'avez vous pas pris des habitudes de pensées telles que la réussite, la perfection, et le contrôle sur votre vie étaient plus importants que tout ?

Avez-vous pris l'habitude de vivre sans Dieu et l'empêchez-vous encore d'interférer dans vos schémas de pensées dysfonctionnels ?

Avez-vous mis en place des rituels, des sacrifices, des auto-punitions et des réconforts totalement étrangers à Dieu et qui ne seraient qu'une forme d’idolâtrie personnelle ?

Toutes ces habitudes ont été prises alors que vous viviez indépendamment de Dieu et doivent être remises en question maintenant que vous lui avez confié votre vie.

Personne ne peut se rendre acceptable aux yeux de Dieu par des rituels, des sacrifices ou des auto-punitions. Ce serait du légalisme que d'agir ainsi et non la véritable foi. Dieu ne vous demande pas d'atteindre une perfection par vos propres moyens, il veut au contraire que vous vous abandonniez entre ses mains et le laissiez vous sanctifier par son Esprit.

S'il y a en vous un fort désir de vous sentir juste et acceptable, ce n'est pas par vos efforts que vous y parviendrez. C'est Christ qui vous a justifiée une fois pour toute à la croix et qui vous a rendue acceptable aux yeux de son Père. Vous n'avez qu'à vous saisir de cette bénédiction par la foi et nos par vos œuvres.

Galates 5.1 à 6 "Si le Christ nous a rendus libres, c’est pour que nous le restions et que nous jouissions de la vraie liberté qu’il nous a acquise. Donc, tenez bon et n’allez pas vous replacer sous un joug. Refusez de vous laisser imposer les chaînes d’une nouvelle servitude. Moi Paul, je vous le déclare: si vous, chrétiens issus du paganisme, vous consentiez à vous faire circoncire, donc à vous soumettre au rite d’admission dans le judaïsme, le Christ ne vous serait plus d’aucune utilité. Et d’autre part, je vous préviens une fois de plus que tout homme qui se soumet à ce rite s’engage par là à respecter toutes les autres prescriptions; il est donc tenu d’observer sans exception la Loi toute entière. Mais si c’est à la Loi que vous demandez de vous conduire à la vraie vie, vous n’avez plus rien de commun avec le Christ; si vous voulez gagner l’approbation divine et être déclarés justes par vos efforts et vos œuvres, vous vous coupez de la communion avec le Christ, vous quittez le domaine de la grâce de Dieu. Pour nous, fortifiés par l’Esprit, c’est par la foi que nous espérons être déclarés justes. Oui, une parfaite justice nous sera accordée parce que nous avons placé notre confiance en Jésus-Christ. C’est là notre espérance, et l’Esprit la confirme en nous. Car pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ, ce qui importe, ce n’est pas d’être Juif ou de ne pas l’être-cette distinction ayant perdu toute signification-seule compte la foi, une foi qui débouche sur l’amour et se traduit par des actes."

Lisez aussi Romains 1.17 et Romains 8.1 

Cela semble facile ? C'est facile. Se reposer plutôt que travailler. Placez sa confiance en quelqu'un d'autre plutôt qu'être indépendant. 

Il se peut toutefois que placer votre confiance en quelqu'un d'autre soit la dernière chose que vous accepteriez de faire. Votre quête d'indépendance est l'une des raisons pour lesquelles vous pataugez dans ce problème. Réfléchissez comment cette habitude est venue dans votre passé. Quelles déceptions, quelles peurs, quelles souffrances, quelles fuites, vous ont menée à l'indépendance et à la méfiance plutôt qu'à la confiance ?

Remettez ces choses passées entre les mains de Dieu ; le passé est passé !!! Toutes choses doivent devenir nouvelles. Pardonnez à ceux qui vous ont poussée dans cette impasse et dans ce cycle infernal. 

Il est temps d'en sortir une bonne fois pour toutes ! Mais pour cela il faut accepter de vraiment changer.

Stratégies pratiques pour changer

Le changement auquel Dieu vous appelle ne doit pas vous effrayer car il est salutaire, libérateur et bénissant pour votre vie intérieure et extérieure. 

Ne limitez pas le degré de confiance que vous devez avoir en Dieu. Non seulement il veut vous délivrer des conséquences négatives de vos obsessions alimentaires mais il veut aussi vous libérer de l'obsession elle-même.

Si vous avez des réticences à changer, confessez-les à Dieu, exprimez-lui vos craintes.

Ensuite soyez attentive à votre langage intérieur chaque fois que vous avez une pulsion alimentaire ou purgative (vomitive).

Jean 8.32  "Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. "

Que vous dites-vous à ce moment là ? 

- Je n'ai besoin de rien.

- Je dois dominer.

- J'ai mal et je ne veux rien sentir.

- Je suis en colère.

- Je suis nulle.

- Je suis dégoûtante.

- Je suis seule et vide, je veux me remplir.

- Je veux disparaître.

Toutes ces affirmations ont un point commun : ce sont les sentiments de quelqu'un qui vit sans Dieu. Et même si aujourd'hui vous connaissez Dieu, vous avez gardé des habitudes indépendantes de lui, des réflexes destructeurs qui font abstraction de Dieu. Dieu veut donc vous éclairer à ce sujet et faire le ménage dans votre cœur. Il veut que vous preniez conscience de toutes ces pensées négatives qui sont tapies au fond de votre âme, prêtes à jaillir à chaque moment difficile. Il veut les chasser en collaborant avec vous.

Dieu vous aime et veut nettoyer votre âme en profondeur.

Dieu vous aime et il veut faire de votre vie un vase d'honneur qui le glorifie, un vase précieux et utile à toutes bonnes œuvres.

Il ne va pas retirer de votre âme quelque chose d'utile et d'essentiel à votre vie mais quelque chose qui vous fait souffrir et vous empêche d'être réellement libre. Alors faites-lui confiance.

Lisez et méditez les versets suivants :

 Psaumes 147.3 - Romains 12.19 - Romains 8.1 - Romains 10.11

Dieu vous aime et vous entend. Il ne vous condamne pas mais veut vous bénir en vous libérant. Confessez lui donc vos péchés.

- Votre attention est-elle plus focalisée sur vous-même que sur Dieu ?

- Avez-vous cru être plus avisée que lui ?

- Avez-vous tenté de sauver votre vie plutôt que de la perdre ? (Matthieu 10.39)

- Avez-vous essayé de faire fonctionner votre vie sans dépendre de Jésus et du Saint Esprit ?

Ne faites plus rien par vous-même, restez assise et apprenez à mieux connaître Dieu. (Ésaïe 30.15)

Désapprenez toutes les fausses croyances que vous vous êtes faite de lui. Gardez les yeux fixés sur Christ ! Méditez sur lui ! Un bon livre à lire pour cela : "Connaitre Christ" de Mark Jones.

Demandez à des amis de confiance de prier pour vous et de vous soutenir dans votre combat. Soyez authentique avec eux ne cachez pas vos transgressions mais avouez-les en toute franchise. La vérité doit triompher dans votre vie.

Proverbes 28.13 "Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les  avoue et les délaisse obtient miséricorde."

Et si vous échouez quelques fois avant de remporter la victoire totale, ne pensez pas que tout est perdu ou que Dieu vous a abandonnée. Dieu est toujours là. Il veille sur vous et veut vous aider à remporter les combats jusqu'à parvenir à la victoire entière et complète. Le Saint Esprit souhaite être votre coach. Soyez à son écoute. Votre cheminement sera sans doute en dents de scies comme pour tous les disciples de Jésus, mais n'oubliez pas que vous n'êtes pas seule aux commandes. Vous disposez de la puissance de Dieu par son Esprit et l'Esprit continuera l’œuvre qu'il a commencée en vous jusqu'à la fin !

Comme pour Josué, il est à vos côtés dans vos combats !

Josué 1.5 et 9 "Je ne te délaisserai point, et je ne  t’abandonnerai point. (...) Alors, fortifie-toi et prends courage ! Ne  t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est  avec toi dans tout ce que tu entreprendras."

Pour en savoir plus vous pouvez lire:

 "Les troubles alimentaires" 

de Edward T. Welch"